Retour de week-end de 4 jours dans le Sud natal avec des vrais coups de soleil qui font mal et un rhume des foins (si si c'est compatible).
Tout avait pourtant mal commencé quand jeudi soir, je constate les dégats de la mini-tempête dans mon appart'. Le tarif pour avoir laisser les fenêtres ouvertes le matin fut une inondation de la cuisine et de la chambre et un store envolé…puis retrouvé….sur le toit !! Heureusement Mina ne s'était pas envolé avec.
Le lendemain matin, départ de bonne heure en train puis aprés une correspondance à Bordeaux, une dernière petite heure de train avant d'arriver chez mes parents… et là c'est le drame. 10 minutes avant l'arrivée, le train heurte une piétonne à un passage à niveau. Sur le coup je crois que l'on est en train de dérailler puis une fois arrété, la controleuse nous informe du verdict, on a heurté quelqu'un, on va être bloqué au moins 2 heures en plein soleil, interdiction de descendre du train.
Bien sûr tout le monde est un peu choqué mais aussi un peu dégouté de devoir passer l'aprés-midi dans le train. Trés vite on s'aperçoit qu'une partie du train est arrêté devant un autre passage à niveau. 3 personnes décident de descendre du train car elles devaient descendre à la prochaine gare située à environ 10 km, tout comme moi. Je décide donc de les accompagner une fois que le chauffeur et la controleuse se sont éloignés. Ni vu, ni connu, nous descendons du train et quelques minutes plus tard nous sommes récupéré en voiture puis amené à la gare.
J'arrive finalement avec 40 minutes de retard sur l'horaire prévu chez mes parents. J'apprends le lendemain dans le journal que la thèse du suicide est pour l'instant retenue et que le train n'a redémaré que vers 16h soit 3h aprés l'accident…
Le reste du séjour fut heureusement plus calme, à base de piscine, de tiramisu maison, d'apéros, de volley, d'allergie au pollen, de plage et donc de coups de soleil.

Publicités