Le fait d'être bloqué chez moi à au moins l'avantage de me permettre de rattraper mon retard en BD, bouquins, séries, films, zike…

Lu 2 trés bon bouquins récemment, "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole, un OVNI littéraire, prix Pulitzer en 1981 à titre posthume et "L'arbre à bouteilles" de Joe R. Lansdale, polar crasseux non dénué d'humour.

Je fais également une cure de séries même si j'ai abandonné les nouvelles séries fantastiques dont j'avais parlé il y a quelques temps (Threshold, Invasion, Surface) et qui n'ont eu d'intérêt que l'espace de quelques épisodes. Je me console avec Rome (vraie réussite signée HBO), Battlestar Galactica (le retour du space-opera), Lost, Charlie Jade (série fantastique tournée en Afrique du Sud), Profit (un cadre sup prêt a tout pour gravir les échelons, série arrêtée aprés 8 épisodes car trop choquante pour le public US), Masters of Horror ou il y a du trés bon (Dario Argento, Don Coscarelli) et du pas terrible (Tobe Hooper, Stuart Gordon).

En parlant de pas terrible et comme je m'y attendais un petit peu, la suite de l'excellent Saw est loin de rivaliser avec son prédeceseur si ce n'est par l'utilisation des mêmes ficelles mais cette fois-ci de façon plutôt grossière.

Un qui me l'a joué de façon grossière aussi ce matin c'est l'infirmier venu me faire ma piqure quotidienne d'anti-coagulant et ma prise de sang bi-hebdomadaire. Il m'a d'abord charcuté le bras gauche sans pouvoir faire sortir une goutte de sang (je suis pourtant un hémophile artificiel avec les piqures d'anti-coagulant) puis il s'est résigné et a fini sa basse besogne sur le bras droit endolori et bleui par les piqures reçues depuis 1 semaine 1/2. Il m'a lui même avouer "je vais passer pour un charlot", j'ai pas osé le contredire…