Une flash mob ? kézako ?

Non ce n'est pas une mobylette de flic équipée d'un radar mais un phénomène qui nous vient des Etats-Unis (of course) et qui signifie "foule éclair". Les participants ne se connaissent pas pour la plupart, sont prévenus par mail ou sms quelques heures avant "l'action" sur le lieu et l'horaire. Il n'y a généralement pas de but avoué à ces actions éclairs même si certains y voient, à l'heure du grand boum d'internet et de la téléphonie, un retour à plus de "sociabilité". Les flash mobs ont souvent un côté artistique, poétique, loufoque qui les fait parfois comparer aux happenings.

Intrigué depuis un moment par ce phénomène et ayant eu vent du déroulement futur d'une flash mob d'un genre particulier, j'ai décidé de m'inscrire pour voir ça de plus prés. Paris a donc connu hier son 1er "Pillow Fight" (littéralement une bataille d'oreiller ou de pelochons), aprés les Etats-Unis (of course) et quelques grandes capitales europénnes.

Bien entendu les médias ont cherché une signification, une revendication et bien entendu il n'y en avait aucune si ce n'est un côté potache clairement assumé. Depuis quand on a besoin de trouver une justification à une bataille de pelochons ???

Allergique que je suis à la plume d'oie, j'ai courageusement évité l'affrontement mais j'ai quand même pris quelques photos des combats, dans lesquels quelques uns y ont laissé des plumes. Attention certaines images sont insoutenables…surtout pour toutes les oies qui me lisent (et je sais qu'elles sont nombreuses).