L'enfer sur terre ou plutôt sur l'eau, voilà ce qui était au programme hier soir au Batofar. La date n'avait pas été choisie au hasard pour cette soirée Emo Glam 666 puisque nous étions le 06 juin 2006 soit le 06/06/06 autrement dit le chiffre du malin, du diable, Belzebuth, Satan, Lucifer…appelez le comme vous voulez.

6 groupes de punk/émocore français étaient au programme, pas mal de punks (sans chiens) dans l'assistance et une compil regroupant chacun des groupes offerte à l'entrée. Les Generic étaient chargés d'ouvrir le bal, un duo basse/batterie (2 ex-Second Rate) que je ne verrais malheureusement pas. J'arrive au moment où un Mr Loyal, chargé de nous faire poireauter le temps d'installer le matos pour le groupe suivant, harangue le public et l'encourage à lui jeter des "Ta Gueule" au visage. Bonne ambiance…

Les Pookies sont donc les suivants, je m'attarderais pas trop sur leur cas, j'ai pas spécialement apprécié leur style ni l'humour du chanteur ou du batteur, volontairement provovateur mais pas trés fin. Bon ok yavait quelques cas lourds dans le public mais tout de même…

Aprés l'intervention de Mr Loyal et ses incantations sataniques, j'attendais des Sexypop qu'ils remontent un peu le niveau. Je connaissais et avait apprécié les quelques compos des Angevins qu'il m'avait été donné d'entendre. Leur rock mélodique et l'énergie d'hier soir ont fini de me convaincre.

Avec les Flying Donuts, c'est plutôt du côté du punk qu'on louchait et même si ce n'est pas ma tasse de thé première, leur set fut plutôt agréable et sans prétention. Bonne énergie. 

Les 2 têtes d'affiche de la soirée étaient les Dead Pop Club et les Uncommonmen from Mars, de l'émo (même si les groupes n'aiment pas trop cette appelation d'origine contrôlée) et du punk.

Comme pour Sexypop je ne partais pas dans l'inconnu avec Dead Pop Club. Leur emo façon Samiam ou Second Rate, ne m'avait d'ailleurs pas laissé insensible. Hier soir pourtant leur set d'une grosse d'1/2h ne m'a pas franchement emballé, malgré leur présence scénique et un dernier morceau apocalyptique de rigueur. A revoir dans d'autres circonstances.

La soirée pouvait donc s'achever, aprés l'apparition du diable en short (est-il Allemand ??), avec le show Uncommonmen from Mars. Mr Loyal nous annonça alors que les Vegastar, groupe à méches/têtes à claques, remplaçait les Uncommonmen au pied levé sous les huées de la foule à crêtes. Affublés de perruques du plus bel effet, les Uncommonmen ont fait le spectacle, nous faisant rire en se moquant gentiment (ou pas) de tous ces groupes à mèches. Leur punk efficace a cloturé de belle manière cette édition de l'Emo Glam même si l'apocalypse ne fut pas au rendez-vous.

Publicités