La 11ème édition de l’Inrocks Indie Club jeudi soir à la Maroquinerie voyait se succéder les français d’In The Club (remarqués sur la compil CQFD) et les anglais de New Young Pony Club et ¡Forward, Russia!.

Une journée de boulot chargée et une petite réticence envers les groupes CQFD me font manquer le début du set d’In The Club. J’arrive pour les 4 derniers morceaux, les gars ont apparement quelques soucis techniques. La ressemblance vocale entre leur chanteur et celui d’Apartment (dont j’adore le timbre de voix) est étonnante. Les mélodies sont sympas, les gars se la pètent moins que au hasard….. Rock’n Roll (autre groupe CQFD), bref pas mal du tout.

La soirée continuait avec un groupe au nom trés tendance, les New Young Pony Club. Je ne sais pas s’il ya un revival « Mon petit poney » en ce moment mais entre Pony pony run run, International Pony, New young Pony Club, j’ai l’impression que le Poney est devenu l’animal totem à la mode. Bizarre. Vivement que ce soit au tour de l’opossum, de l’ornithorynque ou du gypaète barbu !!! Bon mis à part leur nom ridicule, les NYPC sont des gens trés biens. Le groupe est composé de 5 membres où les filles sont majoritaires (3 contre 2) et pratiquent un mélange d’électro-rock-danse-punk-new wave pas trés original mais bigrement addictif. La grosse rythmique et les nappes de synthés 80’s ont rapidement transformé la Maroquinerie en piste de danse. De plus, la chanteuse est une vraie pile électrique qui n’hésite pas à se vanner avec le public et la claviériste est un ravissement pour les yeux.

J’ai horreur de ça mais je m’étais pourtant dit qu’il serait souhaitable de prendre des bouchons d’oreille pour le concert des cinglés de ¡Forward, Russia! et bien entendu je les ai oublié. Dire qu’ils jouent fort serait faire injure à la vérité !! Affublés de leurs célèbres t-shirts blanc avec les points d’exclamation, les FR sont rentré immédiatement dans le vif du sujet en sautant et hurlant comme des damnés. Tom, le chanteur, a comme manie de se ligoter avec le fil du micro tout en sautant partout. On serait pas surpris un jour d’entendre dire qu’il s’est étranglé pendant un concert. Dans les 1ers rangs ça pogotait sévère, les photographes avaient du boulot pour shooter Tom qui ne restait pas en place un dixième de seconde. Grosse performance sonore (mes tympans s’en souviennent) et scénique donc des ¡Forward, Russia! pour une édition réussie des Inrocks Indie Club avec 3 bons groupes dans 3 styles différents.

Publicités