L’Olympia hier soir, clôture du festival des Inrocks édition2006 avec au programme : Fields, Klaxons, Etienne Daho et TV on the Radio.

Les premiers à s’élancer sont les anglo-islandais de Fields. Musicalement assez proches de leurs compatriotes Seafood, le quintet est apparu bien rodé en live. Le contraste était assez saisissant avec la soirée de la Cigale du vendredi (voir post précédent). Le mélange guitares saturées et nappes de synthés fonctionnent à merveille et prend encore plus de relief en live. Nick Peill (dont c’était l’anniversaire) et Thorun Antonia (la jolie clavieriste islandaise) jonglent admirablement avec leurs voix dont le chassé-croisé n’est pas sans rappeler les regréttés Catchers. A retenir notamment les trés bons If you fail we all fail et Brittlesticks (en écoute dans la radio-blog).

Les Klaxons arrivaient auréolés d’une étiquette de « next big thing » que l’on craignait un peu trop lourde à porter pour leurs frêles épaules. Si le trio, accompagné par un batteur, a semblé au début un peu perdu sur la grande et mythique scène de l’Olympia, ils se sont progressivement lachés..ce qui ne fut pas le cas du public. Composé pour la majorité de fans d’Etienne Daho, ils ont réservé un accueil assez froid à l’electro-hardcore klaxonienne. Il faut dire le fossé est grand entre Magick et Week end à Rome. L’étiquette qui leur colle à la peau n’est pas usurpée, les Klaxons vont se faire entendre d’ici peu (jeu de mots courtesy of Jean Roucas).

Il était 21h, l’heure des braves pour Etienne Daho. A la demande de JD Beauvallet, le dandy parisien fêtait l’anniversaire (20 ans) de son album Pop Satori en jouant celui-ci dans son intégralité pour la 1ère fois sur scène. Accompagné pour l’occasion par un quatuor de cordes et ses musiciens, il  s’est attelé à la tâche de bonne grâce et visiblement avec beaucoup d’émotion. Comme je le disais plus haut la salle était toute acquise à sa cause et son arrivée sur scène a déclenché une hystérie collective assez étonnante et plutôt bon enfant. Comme prévu il a donc joué tout les titres de Pop satori dans l’ordre et notamment les tubes Epaule Tatoo, Tombé pour la France et Duel au Soleil.  Des « Week-end à Rome » avaient beau jaillir de la fosse rien n’y a fait.J’avais beaucoup aimé le Daholympia à l’époque mais depuis j’avoue que j’avais décroché de son travail et notamment ses tentatives électro, je n’aurais donc pas eu l’idée d’aller le voir en concert s’il avait été programmé hors festival. Et pourtant. Plus les titres défilaient et plus je me disais que finalement ça allait être LE concert de la soirée pour moi. Ce retour 20 ans en arrière avec une nouvelle orchestration faisant la part belle aux cordes notamment m’a touché et je me suis pris au jeu de l’ambiance électrique qui régnait. Une vraie belle réussite que cet évènement. Chapeau Mr Daho.

Je ne m’attarderais aps trop sur les TV on the Radio que j’avais déjà vu à Rock en Seine. Je ne suis pas un grand grand fan même si Playhouses est pour moi un des meilleurs titres de l’année 2006.  J’ai tout de même préféré leur performance a St Cloud que celle d’hier soir… J’aurais peut être dû rester sur le concert d’Etienne Daho en fait, ce que n’a pas hésité à faire une bonne partie du public puisque la slle s’est vidée presque de moitié juste aprés la fin du set de Daho. A noter quand même le running gag qui m’a fait beaucoup rire pendant TV on the radio lorsque un gars leur a demandé de jouer « Week-end à Rome » !!!

Rien à voir avec les Inrocks mais je ne peux m’empêcher de partager la vidéo du concert à emporter d’Im from Barcelona, la chorale suédoise dont j’ai maintes fois parlé ici. Le concept est vraiment excellent et à fait ses preuves plusieurs fois depuis que la Blogotheque l’a mis en place. Cette fois-ci ils avaient décidé de convier 20 lecteurs du site afin d’accompagner Emanuel Lundgren, le chanteur d’Im From Barcelona, et donc remplacer les choeurs habituellement interprétés par la vingtaine de membres qui composent le groupe.  L’album est déjà un remède à la morosité ambiante mais ces 2 vidéos mettent une banane pas possible. J’aurais trop aimé chanter du yaourt avec eux ce jour là.

Publicités