A l’heure où l’on ne parle, légitimement ou pas, que des derniers albums de Clap Your Hands Say Yeah,The Arcade Fire ou The Shins, je voudrais revenir sur 2 groupes qui n’ont pas grand chose à envier à ces monstres sacrés du moment.

Le premier est un groupe américain, Oh No Oh My, qui a sorti l’an dernier un premier album autoproduit que j’ai découvert récemment.

 Ce trio nous vient de la bonne vieille ville d’Austin, Texas, haut lieu de la zique indé aux Etats-Unis puisqu’elle accueille le festival South by Southwest et qu’elle a vu éclore de nombreux groupes aux noms bizarres (Explosions in the sky, …Trail of Dead, I love you but I have chosen darkness…). Les 1ères influences qui viennent à l’esprit à l’écoute de cet album sont la pop psyché des Beatles et des Zombies ou plus proche de nous celle des excellents The Shins.

[Mp3] Oh No Oh My – I Have no sister

[Mp3] Oh No Oh My – Walk in the Park

Le second groupe  est originaire de Nouvelle-Zélande, c’est sufisamment rare pour le signaler, et répond au patronyme de The Ruby Suns ou Ryan Mc Phun and The Ruby Suns. Leur 1er album éponyme est sorti il y a peu de temps.

Californien expatrié au pays des All Blacks, Ryan Mc Phun n’a pour autant pas oublié ses origines et ses idoles de jeunesse. Il n’est donc pas étonnant de trouver de fortes similitudes entre les mélodies de son groupe et celles des Beach Boys et de leur mentor Brian Wilson, des Zombies ou des Shins (encore eux).

[Mp3] The Ruby Suns – Look Out SOS !

[Mp3] The Ruby Suns – It’s Hard to Let You Know