Soirée éclectique en ce 07 juin au Nouveau Casino puisque s’y cotoyait les jeunes pousses britonnes The Pigeon Detectives et les québécois de Malajube. Je retrouve la petite délégation Indiepoprock avant que le quintet de Leeds n’entre en scène, plein de fierté et d’arrogance toute britannique.

Les Pigeon Detectives, au même titre que les Kaiser Chiefs, Forward Russia! et autres The Sunshine Underground,  font partie de l’active scène de Leeds qui sévit actuellement dans les charts anglais. Autant vous le dire tout de suite, j’adore ce genre de groupes de ptits branleurs un peu suffisants mais sachant vous faire remuer la tête et les jambes. J’ai reçu leur 1er album « Wait For Me » il y a peu et s’il ne révolutionnera pas l’histoire du rock, loin s’en faut, il regorge de singles tous plus entrainants les uns que les autres. Les I Found Out,  Romantic Type,  I’m Not Sorry ou Take Her Back sont autant de bombes sonores dont vous ne pouvez plus vous passer aprés la 1ère écoute. Les anglais ont toujours eu l’art de faire des chansons pour brailler dans les pubs, une bière à la main et les Pigeon Detectives viennent encore de le prouver. Sur scène le quintet par l’intermédiaire de son chanteur en fait des tonnes, gesticule, s’arrose, lance son micro à tout va, harangue le public, fait monter celui-ci sur scène…bref c’est parfois du grand n’importe quoi au point de déclencher nos sourires un peu moqueurs mais il faut avouer que c’est efficace. On ne s’ennuie pas, l’énergie déployée est communicative et réveille l’ado qui sommeille en moi.

The Pigeon DetectivesI Found Out

Avec les barbus de Malajube on change d’époque et de registre, de langue aussi puisqu’ils sont francophones et fiers de l’être. Aprés une petite séance de lancer d’assiettes en carton le set débute avec La Monogamie. Le trés attendu Montréal -40°C ne met pas longtemps à arriver et à enflammer la salle avec ses paroles subversives. Les compositions prennent une dimension plus rock que pop sur scène grâce notamment à une section rythmique façon bucheronne. La majorité des titres de leur 2ème album « Trompe l’Oeil » passent à la moulinette live et notamment l’excellent Etienne d’Août et son jeu de mot que j’ai mis du temps à percevoir. Leur 1er opus « Le Compte Complet » n’est pas oublié et la température monte encore de quelques degrés. Julien Mineau (chant) distribue quelques agrumes dans le public, un concert à la bonne franquette comme on dit chez nous et une prestation honnête de nos cousins d’Outre-Manche.

Malajube Fille a plumes

MalajubePâte Filo

Publicités