septembre 2007


Enfin…en vacances. Et oui pendant que vous vous doriez bien tranquillement la pillule pendant ce superbe été (sic), qui c’est qui faisait tourner la baraque, c’était Bibi, enfin Toto, enfin moi quoi !!! Bon tout ça pour dire que j’ai frotté ma carte Visa en pensant bien fort a du ciel bleu et du sable chaud et un séjour de 2 semaines est apparu comme par magie. Un gros trou dans mon compte en banque aussi…

Le départ pour le Caire avait donc lieu samedi, sur un vol régulier et non un charter. Nous sommes donc arrivé a une heure raisonnable (21h), on a rejoint l’hotel pendant que notre accompagnateur se chargeait de trouver un nom a tout le monde. J’ai du bol, j’ai hérité de Ramses II (lourd héritage tout de même). Début des visites ce matin avec le fameux plateau de Gizeh où se trouvent les non moins célèbres pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos. Inutile de dire que c’est un spectacle splendide de voir ces vestiges ayant si bien résisté à l’érosion du temps ( la pyramide de Khéops est la dernière des 7 merveilles du monde encore en état). Non loin de là se trouve également le Sphinx, beaucoup plus grand que ce que j’imaginais et trés bien conservé. Il y a bien entendu beaucoup de touristes, hispanophones et brésiliens notamment (avec des t-shirts ou est écrit JESUS en gros) mais le fait qu’il fasse encore trés chaud en Egypte atténue un peu le nombre. Aprés le repas, on a droit a une visite du musée du Caire, je devrai dire d’une partie du musée du Caire car il est vraiment immense. Retour a l’hotel pour profiter de la piscine sur le toit…

Trop dur je sais….

Oz, Six Feet Under, Les Sopranos, Entourage, Carnivale, Rome, Deadwood, Sex and The City, The Wire…Le point commun entre toutes ces séries télés US devenues cultes est vous l’aurez compris leur appartenance à la chaîne à péage HBO. N’hésitant pas à traiter de sujets aussi délicats que la vie en univers carcéral, la mort, l’homosexualité…HBO s’est immédiatement démarqué de ses confrères qui nous resservent sans arrêt les mêmes sujets (polars, hopitaux) déclinés à outrance.

C’est donc toujours avec impatience que j’attends de voir les nouvelles séries HBO censées remplacer leurs glorieuses aînées passées à la postérité (Oz, Six Feet Under…et dernièrement les Sopranos). Du succés de ces nouveautés dépend en partie l’avenir d’une chaîne qu’on ne souhaite forcément pas voir disparaître. Malheureusement le non-conformisme de ces séries a parfois du mal à trouver son public aux Etats-Unis et les séries disparaissent rapidement, quelquefois sans que l’on ait droit à une fin digne de ce nom. Parmi les nouveautés d’HBO cete année, on sait déjà que « John From Cincinnati » ne sera pas renouvellé l’année prochaine à cause d’audiences insuffisantes. Il et vrai que cette série, qui suit une famille de surfeurs pour le moins bizarre, est un peu difficile d’accès au premier abord et dénote dans un paysage audiovisuel de plus en plus formaté.

 

La grande nouveauté HBO cette année se nomme « Flight of The Conchords » et se propose de suivre le duo de musiciens Néo-Zélandais qui a donné son nom à la série. Interprétant leur propre rôle, Jemaine Clement et Bret McKenzie débarquent à New-York afin de percer dans la musique. Le duo est célèbre au « pays du nuage blanc » (la Nouvelle-Zélande, suivez un peu) notamment grâce à leurs concerts, sorte de stand-up folk chanté. Ils se définissent eux-mêmes comme le 4ème groupe le plus populaire de leur pays…dans la catégorie (je cite) : guitar-based digi-bongo acapella-rap-funk-comedy folk duo.

 La série a repris et adapté ce concept puisque de nombreux titres folk aux paroles délirantes ponctuent les épisodes de cette série en passe de devenir culte. Le duo est également signé chez l’excellent label de Seattle, Sub Pop, chez lequel ils ont sorti un album (« The Distant Future ») récemment. Pour finir voici 2 morceaux que l’on peut entendre dans le 1er épisode et les paroles hilarantes qui vont avec.

Flight Of The ConchordsMost Beautiful Girl 

Lyrics : Looking at the room, I can tell that you.
Are the most beautiful girl in the…room.
(In the whole wide room).
And when you’re on the street, depending on the street.
I bet you are definitely in the top 3.
Good lookin girls on the street.
(Depending on the streets).
And when I saw you at my man’s place.
I thought…what, is she, doing…at my man’s place.
How did he get a hottie like that to a party like this?
Good one, Dave.
(Ooh, you’re a LEGEND, Dave).

I asked Dave if he’s going to make a move on you.
He’s not sure.
« Dave, do you mind if I do? »
He says he doesn’t mind.
But I can tell he kind of minds.
But I’m going to do it anyway.

I see you standing all alone by the stereo.
I dim the lights down very low.
You’re so beautiful.
You could be a waitress.
You’re so beautiful.
You could be a air hostess in the 60s.
You’re so beautiful.
You could be a part-time model.
But then I seal the deal, I do my moves.
I do my dance moves.

Lets travel through, just me and you.
As other dudes around you on the dance floor.
I draw you near, lets get out of here.
Lets get in a cab. I’ll buy you a kabob.
I can’t believe. I’m sharing a kabob.
With the most beautiful girl I have ever seen with a kabob.
Oh, why don’t we leave?
Lets go to my house.
We can feel each other up on the couch.
Oh no, I don’t mind taking it slow.

Cause you’re so beautiful…
Like a tree. Or a high class prostitute.
You’re so beautiful.
You could be a part time model.
But you’d probably still have to keep your normal job.
A part time model.
Spend part of your time modeling.
And part of your time next to me.

My place is usually a bit tidier than this.

Flight Of The ConchordsI’m Not Crying

Lyrics : I’m not crying.
It’s just been raining,
On my face.
And if you think you see the tear tracks down my cheeks,
Please, please, Don’t tell my mates.

I’m not crying
No, I’m not crying
And if I am crying
It’s not because of you
It’s because I’m thinking about a friend of mine who you don’t know who is dying
That’s right, dying
These aren’t tears of sadness because you’re leaving me,
I’ve just been cutting onions.
I’m making a lasagna
For one.

I’m not crying, noooo-ho-ho-ho.

There’s just a little bit of dust in my eye
Just from the path that you made when you said your goodbye.
I’m not weeping cause you won’t be here to hold my hand,
For your information there’s an inflammation in my tear-gland.
I’m not upset because you left me this way,
My eyes are just a little sweaty today.
They’ve been looking around a lot, searching for you,
They’ve been looking for you,
Even though I told them not to.

These aren’t tears of sadness, they’re tears of joy,
I am just laughing!
Haa haa haa haa, ha ha ha ha.

I’m sitting at this table called love
Staring down at the irony of life.
How come we’ve reached this fork in the road,
And yet it cuts like a knife.

1997 :  David Lynch – Lost Highway

2007 : LiarsPlaster Casts of Everything

 

Aprés Boulevard de la Mort de Quentin Tarantino voici Planet Terreur de Robert Rodriguez, le tout ne faisant qu’un sous le nom de Grindhouse, hommage totalement assumé aux films des 70’s projetés dans les drive-in. Aprés Une Nuit en enfer il y a quelques années, le duo de nerds Tarantino-Rodriguez récidive dans le film de genre et cette fois-ci ils se lachent totalement !!!

Que retenir :

  •  la pseudo bande-annonce de Machete est d’anthologie, m’étonnerais pas que ça fasse un film cette histoire…
  • Rodriguez s’est fourvoyé pendant des années dans des films bidons pour ados alors que c’est dans le comico-gore qu’il est le meilleur.
  • Tarantino aime les femmes qui ont des c….. (enfin façon de parler) et les monologues mais bon ça on le savait déjà.
  • Rose Mc Gowan
  • Tom Savini en flic maladroit. Les 2 nerds rendent hommage à l’ex pape des effets spéciaux aprés lui avoir confié le rôle de « Sex Machine » dans Une nuit en enfer.
  • La Bo de Boulevard de la mort qui vaut surtout pour April March et son « Chick Habit » ou si vous préférez « Laisse tomber les filles » (écrit par Gainsbourg et interprété par France Gall)
  • Le casting de Planet Terror à base de stars bankables (Bruce Willis) ou pas (Michael Biehn, Josh Brolin), d’habitués du petit écran (Naveen Andrews a.k.a. Sayid de « Lost », Freddy Rodriguez a.k.a. Rico de « Six Feet Under ») ou de MTV (Stacy « Black Eyed Peas » Ferguson) et bien entendu Tarantino himself.
  • Les strip-teases ou lapdance : aprés Salma Hayek lors de leur 1ère collaboration, c’est ici Vanessa Ferlito et Rose McGowan qui s’y collent.
  • Les fausses bandes-annonce qui prennent tout leur sens dans la version américaine (les 2 films à la suite l’un de l’autre) mais beaucoup moins dans le découpage voulue par les exploitants européens.

Vous voyez autre chose ?