Petit compte-rendu de ces 2 soirées du 20ème festival des Inrocks à la Cigale.

Samedi tout d’abord, j’avais annoncé du lourd ici même, en terme de performances scéniques, et je dois dire que le concert de The Gossip a dépassé mes espérances (voir vidéos chez IBT). Grosse ambiance (sans mauvais jeux de mots) tout au long du set comme si chaque morceau était le dernier. Enorme débauche d’énergie de la part de Beth Ditto bien épaulée par le guitaro/bassiste et la batteuse camionneuse. Et puis Standing in the way of control est juste une tuerie pure et simple en live. La Cigale ne s’en est pas remis.

Avant cela la soirée avait débuté par les Cajun Dance Party, des sous-Kooks comme il en existe malheureusement beaucoup trop. Déjà que les originaux j’ai du mal alors leurs ersatz…Changement radical d’ambiance avec la fluo-girl Yelle et son énome smiley autour du cou. Bon la technotonik et moi ça fait pas bon ménage et sa voix stridente est juste insupportable. Mode vieux con ON. Une bonne énergie tout de même. La soirée a alors enfin démarré pour moi avec l’arrivée de Jack Penate. Je ne conaissais que de nom cet anglais au patronyme que l’on croirait tiré d’une BD et j’avoue avoir été agréablement surpris par le bonhomme. Son mélange de soul/ska et rockabilly (quel jeu de jambes !!!) n’est pas trop ma came non plus mais le set fut d’une fraicheur bienvenue. Comme me le fit à juste titre remarquer Soso, « On dirait du Kooks en accéléré ». Et c’est vrai que ça donnait un peu cette impression par moments tant le phrasé du Père Jack était rapide. Le joyeux bordel de The Go! Team envahit ensuite la scène avec une Ninja plus péchue que jamais. On peut faire pas mal de reproches à la troupe de Brighton (gloubi boulga musical sur certains titres…) mais ils font preuve d’un tel enthousiasme que l’on se prête de bon gré au jeu. Perso je suis client même si on a pas eu droit aux différentes danses du monde sur Ladyflash.

Dimanche, le début de la soirée me fit presque regretter Cajun Dance Party. La suédoise Marit Bergman ouvrit les hostilités et j’eus un moment l’impression d’avoir débarqué en plein Eurovision. De la pop dégoulinante façon sixties, une voix que l’on croirait tout droit sortie d’une BO Walt Disney, une cacophonie d’instruments (n’est pas Arcade Fire qui veut)…bref j’ai pas aimé. Elvis Perkins débarqua ensuite d’abord seul avec sa guitare puis rejoint par ses petits camarades pour un set plutôt bon jusqu’à la faute de goût : la présence du chanteur de Louise Attaque sur le superbe All the Night Without Love…Les 7 Gallois de Los Campesinos n’ont rien à voir avec Los Machucambos mais semblent avoir 15 ans à eux tous et font déjà preuve d’une belle maturité. Leurs EP m’avaient déjà convaincu qu’ils faudraient compter avec eux et leur twee pop dans les mois à venir et leur performance de la Cigale n’a fait que confirmer cette impression. Avant-dernier groupe de la soirée les Noisettes disposent d’une chanteuse charismatique et experte en roulades. Arborant une coiffe digne du Carnaval de Rio, la demoiselle occupe l’espace à merveille même si ses riffs de guitare limite heavy-metal me les ont peu cassé les noisettes. Mention spéciale au batteur aux 12 bras, descendant direct de Wolverine et du batteur du Muppet Show. Les anglais d’Editors clôturaient la soirée, une première pour moi aprés 2 tentatives avortées. Si la performance de Tom Smith ne fut pas aussi bonne que celle de Beth Ditto la veille, il faut reconnaître que le leader d’Editors est lui aussi plutôt à l’aise sur scène. Pas mal de morceaux du dernier album (dont un trés bon The Racing Rats) et quelques uns du premier, mon préféré,  notamment un Fingers in The Factories en forme de bouquet final. Les morceaux au piano sont par contre un peu chiant mais ça on s’y attendait. Malgré cela trés bon concert d’Editors qui devrait repasser bientôt dans une salle parisienne.

Au final et malgré les critiques, 2 bonnes soirées, bien meilleures que celle de l’an dernier, avec un concert de The Gossip en forme de cerise sur le gâteau. Puisque ça fait pas grossir on vous dit…

Publicités