décembre 2007


Je parlais récemment des albums que l’on ne prend pas le temps d’écouter, qui traîne leur peine sur votre disque dur en espérant chaque jour que vous daignez leur jeter une oreille même distraite…

 

Avec « Andorra », ce fut un peu l’histoire d’un rendez-vous manqué. Le second album de Caribou rôdait depuis un moment à l’orée de mon ipod, je faillis même l’apercevoir un soir de juin au Rock dans tous ses Etats à Evreux. Nos routes finirent par se recroiser début décembre alors que je répertoriais les meilleures vidéos de l’année. Avec ses yeux de biche et son mélange électro/pop psyché orig(i)nal, il sut rapidement éclipser la concurrence féroce régnant sur mon baladeur et dans son élan trouva une place de choix dans mon top albums 2007.

Caribou sera en concert le 24 Février 2008 à la Cigale avec José González et Chris Garneau.

A voir également la chronique de Cécile sur son blog et la mienne pour Indiepoprock.

[Mp3] Caribou – She’s The One

Ma rencontre avec « The Throne of The Tird Heaven… » est encore plus récente puisqu’elle date de quelques jours. Qu’est ce qui m’a décidé à me jeter dans la gueule de Le Loup ? Peut être le fait que le premier album du groupe de Washington soit signé chez l’excellent label Bordelais Talitres, peut être le fait que le dit album soit inspiré notamment de « L’Enfer » de Dante, peut être le fait que d’autres blogueurs (Erwan, Jladisco) ait crié au Loup…Toujours est il que le folk psyché de la bande à Sam Simkoff est devenu mon compagnon de route de cette fin d’année en attendant que la meute Wolf Parade se décide à pointer le bout de son nez.

Le Loup sera en concert le 22 Février à la Maroquinerie avec Idaho.

[Mp3] Le Loup – Le Loup (Fear Not)

Le Loup on Myspace

Ma chronique sur Indiepoprock.

Publicités

C’est l’histoire d’une séance de rattrapage cinématographique qui se transforme en hommage à Chan Marshall a.k.a. Cat Power. Je décidais le même soir de me farcir la tarte aux myrtilles de Wong-Kar-Wai (My Blueberry Nights) et le biopic de Todd Haynes sur Bob Dylan (I’m Not There) à la BO bien garnie.

My Blueberry Nights est le premier film de Wong-Kar-Wai, réalisateur de In The Mood For Love, à Hollywood.  Le bonhomme s’est entouré pour l’occasion d’un casting qui plaira autant aux femmes (Jude Law) qu’aux hommes (Nathalie « Marry me » Portman, Rachel Weisz et la chanteuse Norah Jones). Si les histoires respectives des 2 premières nommées sont loin d’être inoubliables, celle concernant Norah Jones (le fil conducteur du film) est beaucoup plus intéressante, moins pour son talent d’actrice encore balbutiant que pour l’apparition de Chan Marshall. La chanteuse de Cat Power donne la réplique à Jude Law dans le rôle de son ex-petite amie russe. Si l’apparition est de courte durée (moins de 5 minutes), sa présence est prolongée via le titre « The Greatest » (issu du dernier album en date ) qui est en quelque sorte le thème du couple Jude Law/Norah Jones.

[Mp3] Cat Power – The Greatest

I’m Not There promettait de faire revivre Bob Dylan sous les traits d’acteurs et actrice aussi différents que Cate Blanchett, Christian Bale, Heath Ledger ou encore Richard Gere. Le pari était osé, sur ce point là on peut dire qu’il est réussi, notamment grâce à la trés belle performance de Cate Blanchett sous les traits de Robert Zimmerman…ou plutôt une version fantasmée de celui qui se faisait appeller Bob Dylan. Si son personnage est celui qui se rapproche le plus du Bob Dylan que je connais, le film choisit de retracer des évènements trés précis de la carrière du chanteur qui échapperont à tous ceux (dont je fais partie) qui ne connaissent que peu ou pas la carrière et la vie personnelle de l’ami Bob. Bref, si le film peut se regarder et s’apprécier en tant que tel, on a souvent le sentiment de passer à côté de quelque chose, écueil auquel avait échappé il me semble le Control d’Anton Corbijn. Heureusement le film bénéficie d’une bande-originale de grande qualité, des morceaux du sieur Dylan revu et corrigé par quelques grandes figures actuelles (Sonic Youth, Yo La Tengo, Sufjan Stevens, Antony and the Johnsons, Stephen Malkmus…) ou pas (Eddie Vedder) de la scène indé. Parmi elles se trouve devinez qui, je vous le donne en mille : Chan Marshall. Ouahou c’est dingue, on est en pleine 4ème dimension…et moi je rame pour donner une cohérence à ce post.

[Mp3] Cat Power – Stuck Inside of Mobile with the Memphis Blues Again

Pour finir la belle sortira un nouvel album en janvier (Jukebox) et sera en concert à Paris, le 21 du même mois au Bataclan. Je serais si tout va bien parmi les chanceux, en espérant qu’elle ait rangé son penchant pour la bouteille à la cave…

Pas de grandes surprises parmi les 5 premiers de mon Top 2007 pour ceux qui viennent ici régulièrement. Cependant une petite bizarrerie m’a sauté aux yeux en écrivant les quelques lignes consacrées à tous ces artistes. En effet le top 5 est squatté par 2 groupes de Brighton (Bat For Lashes et Electrelane) et 3 groupes de Montréal (Patrick Watson, Handsome Furs et The Arcade Fire), 2 des scènes indés les plus actives du moment.

01. Bat For Lashes – Fur and Gold

Et bien oui, la 1ère place de mon top album 2007 est occupée par un album de…2006. Sorti l’an passé en Angleterre mais cette année dans le reste du monde, j’ai découvert Bat For Lashes grâce au top 2006 d’un webzine anglais, comme quoi cela peut servir à quelque chose. J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de cet album, je sais que certains partagent mon avis, d’autres moins. Un coup de foudre, qu’il soit musical ou autre cela ne s’explique pas et c’est beaucoup mieux comme ça.

[Mp3] Bat For Lashes – Horse and I

Bat For Lashes on Myspace

02. Handsome Furs – Plague Park

Mélangeant folk et bidoullages électro, le premier album de Dan Boeckner en « solo » (avec sa fiancée Alexei Perry) est mieux qu’un pis-aller, en attendant le nouvel album de Wolf Parade.

[Mp3] Handsome Furs – What We Had

Handsome Furs on Myspace

03. Electrelane – No Shouts, No Calls

Les demoiselles de Brighton ont décidé de nous quitter (définitivement ?), nos cris et nos appels n’y ont rien fait. Elles avaient auparavant livré sans doute leur meilleur album à ce jour, les regrets n’en sont que plus vivaces.

[Mp3] Electrelane – Saturday

Electrelane on Myspace

04. Patrick Watson – Close To Paradise

Tel une bouteille jetée à la mer, Patrick Watson a débarqué un peu par hasard sur ma platine et il n’en est pas reparti…

[Mp3] Patrick Watson – Luscious Life

Patrick Watson on Myspace

05. The Arcade Fire – Neon Bible

L’attente était tellement immense, démesurée, après le formidable « Funeral ». Il y eut tout d’abord un peu de déception… et puis après quelques écoutes et surtout un formidable concert à l’Olympia, il n’y eut plus que de la joie et du paisir.

[Mp3] The Arcade Fire – Windowsill

The Arcade Fire on Myspace

06. The Shins – Wincing The Night Away

Le retour des Shins semblent déjà loin (début 2007), pas suffisament pour empêcher les insomnies de James Mercer de squatter le haut du classement.

[Mp3] The Shins – Australia

The Shins on Myspace

07. iLiKETRAins – Elegies to Lessons Learnt

Meurtres, épidémies, incendie… et drames en tout genres, tel est le terreau choisit par les cheminots anglais pour constituer leur univers post-rock sauce cold-wave. A ne pas écouter les soirs de déprime.

[Mp3] iLiKETRAins – Death of an Idealist

iLiKETAiNS on Myspace

08. Spoon – Ga Ga Ga Ga Ga

On ne peut même plus parler de confirmation pour les Texans, leur talent nous laisse une fois de plus…Ga Ga.

[Mp3] Spoon – The Underdog

Spoon on Myspace

09. The Kissaway Trail – s/t

La touche de fraîcheur et d’exotisme vient d’Odense même si sa pop exaltée doit tout à la scène Montréalaise. Ecoutez Danois.

[Mp3] The Kissaway Trail – 61

The Kissaway Trail on Myspace

10. Radiohead – In Rainbows

On a beaucoup (trop ?) glosé sur cet album et sur ses effets sur l’industrie musicale. Le contenu ne révolutionnera pas l’histoire avec un grand H, ni même celle du groupe. On a eu tendance à s’habituer à l’excellence, on se contentera d’un peu moins.

[Mp3] Radiohead – Jigsaw Falling Into Place

Radiohead on Myspace

11. Blonde Redhead – 23

De plus en plus accessible au grand dam des fans de la 1ère heure, le trio New-Yorkais continue sa mue entreprise sur le précédent « Misery is a Butterfly ».

[Mp3] Blonde Redhead – 23

Blonde Redhead on Myspace

12. Caribou – Andorra

Daniel Snaith mélange electronica et pop psyché et donne la version Canadienne des Beach Boys sous psychotropes. Couillu.

[Mp3] Caribou – After Hours

Caribou on Myspace

13. The National – Boxer

La grosse Pomme continue d’être à l’honneur : Matt Barninger nous met définitivement K.O par arrêt de l’arbitre au 4ème round.

[Mp3] The National – Fake Empire

The National on Myspace

14. Basia Bulat – Oh My Darling

Ne vous fiez pas à sa frimousse sortie toute droit de la petite maison dans la prairie. Le folk artisanal et soyeux de Basia Bulat se déguste été comme hiver.

[Mp3] Basia Bulat – I Was a Daughter

Basia Bulat on Myspace

15. Maxïmo Park – Our Earthly pleasures

La Rose a bien perdu quelques épines en cours de route mais Paul Smith et les Maxïmo Park se chargent de lui redonner quelques couleurs.

[Mp3] Maxïmo Park – Books From Boxes

Maxïmo Park on Myspace

16. LCD Soundsystem – Sound of Silver 

Le Numéro 1 pour bon nombre d’amateurs de pop/rock indé, seulement la 16ème place chez moi pour la bande à James Murphy, malgré dans ses rangs ma chanson de l’année.

[Vidéo] LCD Soundsystem – All My Friends

[Vidéo] LCD Soundsystem – All My Friends (Franz Ferdinand cover)

LCD Soundsystem on Myspace

17. The New Pornographers – Challengers

Mieux que des challengers, les Canadiens défendent avec brio le succés du précédent « Twin Cinema » et leur statut de super-groupe indé.

[Mp3] The New Pornographers – My Rights Versus Yours

The New Pornographers on Myspace

18. Menomena – Friend and Foe

L’un des albums OVNI de l’année, le seul auquel j’ai réellement succombé. Le chaînon manquant entre les Flaming Lips et TV on the Radio.

[Mp3] Menomena – Wet and Rusting

Menomena on Myspace

19. Interpol – Our Love to Admire

Difficile de faire pochette plus laide, encore que ya débat avec celle des Klaxons (voir ci-dessous). Les corbeaux New-Yorkais ont perdu de leur superbe mais arrivent à se maintenir à flot grâce à quelques flamboyances. Pour combien de temps encore ?

[Mp3] Interpol – No I in Threesome

Interpol on Myspace

20. Klaxons – Myths of the Near Future

Difficile d’échapper au bruit des Klaxons et au buzz entourant le trio de fluo kids. La nu-rave morte dans l’oeuf, que restera t’il de ce phénomène hype dans 1 an ?

[Mp3] Klaxons – It’s Not Over Yet

Klaxons on Myspace

21. Windmill – Puddle City Racing Lights

Avec sa voix nasillarde et ses arpèges de piano, Matthew Dillon a tout de Don Quichotte affrontant les moulins à vent et les moulinets de guitare qui font la loi depuis longtemps déjà sur la planète rock indé. Un grand merci à lui.

[Mp3] Windmill – Fluorescent Lights

Windmill on Myspace

22. Trembling Blue Stars – The Last Holy Writer

Prenez Cure, les Cocteau Twins, New Order, Mazzy Star et autres Slowdive, mixez le tout et vous obtenez l’album nostalgique de l’année. 

[Mp3] Trembling Blue Stars – Idyllwild

Trembling Blue Stars on Myspace

23. White Rabbits – Fort Nightly

L’un des albums dont on a le moins parlé sur la blogosphère mais ceux qui ont daigné y jeter une oreille ne tarissent pas d’éloges sur le talent des lapins blancs new-yorkais.

[Mp3] White Rabbits – The Plot

White Rabbits on Myspace

24. PJ Harvey – White Chalk

Quand Polly Jean délaisse la guitare pour le piano, on s’asseoit et on écoute religieusement, tout athée que l’on est.

[Mp3]  PJ Harvey – White Chalk

PJ Harvey on Myspace

 25. Stars – In our Bedroom After the War

Dans la myriade d’étoiles que constitue la scène indé Canadienne, les Stars ne sont sans doute pas la plus connue, ni la plus brillante mais leur talent ne fait plus aucun doute avec ce 4ème album.

[Mp3] Stars – The Night Starts Here

Stars on Myspace 

Page suivante »