Plus qu’une banale histoire d’amour ayant pour cadre l’Amérique des 60’s et les soubresauts de son histoire (flower power, émeutes, guerre du Viet-Nam), Across The Universe est une sorte de croisement entre « On connaît la chanson », « Hair » et un film des Beatles. Le réel intérêt du film de Julie Taymor se situe en effet dans son concept originel et original : un film musical baigné par les titres des Beatles. Les personnages du film sont ainsi prénommés  Jude (Hey Jude), Lucy (Lucy in the sky with Diamonds), Jojo (Get Back) ou Prudence (Dear Prudence).

Les acteurs interprètent eux mêmes les 33 titres des « Fab Four » dans des versions remixées plus ou moins réussies (mention spéciale au Let It Be gospel). Le film n’est pas dénué de défauts (mièvrerie de certaines reprises pour ne citer que le plus criant) mais sa fraîcheur est réjouissante dans un 7ème art trop souvent aseptisé. A ce titre, « Across The Universe » n’est pas sans me rappeller le « Moulin Rouge » de Baz Luhrmann. On notera également les caméos plus ou moins réussis  de Joe Cocker en SDF, Bono en gourou de Greenwich Village chantant I am the Walrus et Salma Hayek en infirmière sexy.

Across The UniverseStrawberry Fields For Ever

Publicités