De la Boule Noire à la Flêche d’Or, il n’y a qu’un pas pour les Suédois de Shout Out Louds. Sinon ya une trotte hein !!! Initialement programmés dans la salle du XVIIIème, c’est finalement celle du XXème que vont investir les 5 membres venus du froid. Leur premier album (« Howl Howl Gaff Gaff« ) sorti en 2003 en Suède puis en 2005 dans les restes du monde (dont la France) a hérité l’an passé d’un successeur. Tel une fusée à plusieurs étages, « Our Ill Wills«  est sorti en avril en Suède, en mai en Allemagne, en juillet en Australie, en septembre en Amérique du Nord. On attend désespérément qu’il vienne s’écraser sur FNAC et consorts.

Il y aurait pourtant à redire sur la qualité de ce deuxième album, beaucoup moins brillant que son aîné, lui même assez inégal. Capables du meilleur (The Comeback ; Please, please, please ; Very Loud) comme du pire sur leur premier opus, les Suédois ont livré un second album plus homogène, sans traits de génie ni gros trous d’air. La ressemblance vocale d’Adam Olenius avec Robert Smith, déjà perceptible à l’époque de « Howl Howl Gaff Gaff » sur Oh Sweetheart, se voit ici propulsée à la limite du plagiat sur l’introductif Tonight I Have To Leave It. Le savoir-faire pop des Scandinaves et une prestation enthousiasmante en mai 2006 à la Maroquinerie me feront pourtant braver demain soir les quelques kilomètres qui me séparent de la Flêche d’Or. Venez nombreux.

[Mp3] Shout Out LoudsTonight I Have To Leave It
[Mp3] Shout Out LoudsImpossible
[Mp3] Shout Out LoudsVery Loud

Shout Out LoudsPlease, please, please

Shout Out Louds on Myspace.

Site Officiel.