Fin 2006, je découvre au hasard de lectures de tops de fin d’année anglo-saxons, l’existence de Natasha Khan et de « Fur & Gold », premier album de l’entité Bat For Lashes. Mars 2007, je me décide à parler sur ce blog de l’album que j’ai le plus écouté en ce début d’année et m’interroge sur le peu de feedback reçu par celui-ci sur la blogosphère française. « Fur & Gold » voit finalement le jour l’été suivant dans l’Hexagone, un comble pour un pays qui l’a plus ou moins vu naître sur le plan artistique puisque l’anglaise avait participé au concours CQFD des Inrocks début 2006. Il faut dire que les Inrocks lui avait préféré les poseurs de Rock’ roll…Sans commentaire.

La mayonnaise prend avec le public français, le buzz est amplifié par l’adoubement que reçoit le groupe de Natasha par Thom Yorke et Björk. L’Islandaise demandant même à ce que le groupe de Brighton figure avec elle au line-up de Rock en Seine. Il faut dire qu’il y a plus que que des similitudes entre ces 2 fées de la pop et pas seulement d’un point de vue musical.

Deux ans presque jour pour jour après mon 1er post sur Bat For Lashes, voici que débarque Daniel, le premier single de « Two suns », le nouvel album prévu pour début avril. On y voit une Natasha Khan arborant dans le dos un tatouage géant à l’effigie de Daniel LaRusso, le héros de « Karaté Kid ». Natasha Khan avoue en effet être fan de ce film et de sa B.O. qui a berçé son adolescence. Le titre est un hommage aux amours d’adolescents et à l’innocence qui caractérise cette période de la vie. Cet aspect vintage se ressent également à l’écoute du single. Les nappes de synthés et les beats sont dans la grande tradition des 80’s pour un résultat plus « électro » que précédemment. Entièrement écrit par Natasha, « Two Suns » est inspiré par la relation que la belle a entretenu avec William Lemon, chanteur du groupe Moon and Moon, auquel est dédié le magnifique titre au piano, Moon and Moon, que l’on avait déjà pu apprécier en live. Inspirée par le « Last Exit to Brooklyn » d’Hubert Selby Jr, l’anglo-pakistanaise avait choisie d’émigrer à Brooklyn auprès de son cher et tendre. Leur relation s’est peu à peu détériorée et 3 mois après elle repartait pour Brighton, scellant la fin de leur idylle.

Pendant sa période new-yorkaise, Natasha eut cependant l’idée de s’inventer un alter-ego blond répondant au doux prénom de Pearl. Un morceau du nouvel album a d’ailleurs pour nom Pearl’s Dream. Le nom du nouvel album est également une référence à ces 2 « personnages », la brune Natasha figurant sur la pochette de devant tandis que la blonde Pearl occupe la pochette de derrière. On peut voir quelques photos de Natasha avec sa perruque blonde sur le site officiel du groupe.

Bat for Lashes on Myspace.

Publicités