avril 2009


Après le boeuf, le mouton, le poulet, c’est maintenant le porc qui fait peur à tout le monde. Apparemment l’adage qui disait « Tout est bon dans le cochon » va pouvoir être remis au goût du jour : « Tout est bon dans le cochon…sauf la grippe ». Comme d’habitude, la paranoïa est entretenue par les médias qui disent de ne surtout pas paniquer mais font leurs choux-gras d’un risque de pandémie planétaire.

Pendant ce temps là la bêtise humaine n’a, comme on le sait, pas de frontières et malheureusement bien peu de limites. En Egypte, l’ensemble du cheptel porcin (250 000 bêtes) a été purement et simplement abattu par simple principe de précaution. Aux dernières nouvelles, aucun porc égyptien n’avait pourtant séjourné au Mexique… Du coup, je sais pas si vous avez remarqué, on ne parle plus de grippe porcine mais de grippe mexicaine. Je propose donc que l’on abatte également la population mexicaine, par simple principe de précaution, et puis aussi tant qu’on y est tous ceux qui ont mangé des nachos, des burritos ou du guacamol ces derniers jours, voire même les bouffeurs de Pepito !! On est jamais trop prudents.

Et vous vous aimez le pandémie ?

Publicités

On ne compte plus les groupes en provenance de Brooklyn, ça devient même indécent un tel creuset artistique. L’un d’entre eux est un duo féminin répondant au nom de Telepathe. Leur premier album, « Dance Mother« , produit par Dave Sitek (TV on The Radio) mélange habilement pop aérienne des 90’s et électro minimaliste. Présent au Festival Les Femmes s’en Mêlent samedi dernier en compagnie de Battant, le duo sera ce soir en blacksession chez Bernard Lenoir.

Telepathe So Fine

Je vous en ai déjà parlé il y a peu et il y a de grandes chances que je ne sois pas le seul à le faire dans les prochains mois, notamment pour la sortie de leur premier album intitulé « Manners« . Passion Pit est l’un des gross buzz du moment, en tout cas ça commence à monter, et j’espère qu’ils ne nous décevront pas après leur EP prometteur (mode Black Kids ON). Le premier single extrait de l’album est tout sauf une déception.  Si on ne danse pas dessus tout l’été c’est à n’y plus rien comprendre…

Passion PitThe Reeling


Pour ceux qui ne le savent pas encore, en ce moment c’est Les Femmes s’en Mêlent (LFSM), le festival qui fait la part belle aux demoiselles. Et ouais. J’entends déjà certains ronchonner que c’est encore un festival parisien gnagnagna…sauf que LFSM est un festival itinérant :  parisien, provincial et également international donc plus d’excuses. J’ai eu la chance d’interviewer le créateur et programmateur du festival  (voir ici) et j’assiste à quelques unes des soirées depuis jeudi dernier : Nina Kinert au Centre Culturel Suédois puis Au Revoir Simone ce samedi.

Je ne pourrais malheureusement pas être à la soirée de samedi prochain qui promet beaucoup avec notamment le trio anglais Battant. Emmenés par la chanteuse franco-canadienne Chloé Raunet, les londoniens mélangent post-punk, électro, new et cold-wave, en dignes petits-enfants de Siouxsie & The Banshees. Radio Rod, le single de leur 1er album « No Head » est l’un des tubes de l’année à n’en pas douter.

BattantRadio Rod

J’ai toujours été plus « bâtisseur » que « administrateur ». Dans un projet, ce que j’adore c’est la phase de conception. Dès que le projet sort de terre j’ai tendance à me lasser et à vouloir en créer un autre. J’ai pas vraiment d’explication à cet état de fait, c’est comme ça… et ce que j’écris sur ce blog ne déroge pas à la règle. Je ne compte plus les rubriques que j’ai lancé et que j’ai laissé tomber après quelques mois voire semaines (en cherchant bien vous allez trouver). On est sur un blog, en plus le sien, on va pas non plus se mettre des contraintes à respecter à la lettre. Non mais !!

Donc tout ça pour vous dire que je lance une nouvelle rubrique permanento-éphémère. J’y parlerais de mes coups de coeur du moment, musicaux cela va s’en dire et plutôt orientés singles que albums et si possible illustré d’une vidéo. En gros je fais la même chose que ce que je fais depuis quelques mois, essentiellement par manque de temps…

Pour démarrer cette rubrique, honneur aux Versaillais de Phoenix dont le 4ème album arrivera dans les bacs fin mai. Intitulé « Wolfgang Amadeus Phoenix« , l’album voit le groupe opérer un retour non pas à de la musique de chambre mais au mélange rock funky qui nous avait fait bougé notre boule pour la sortie de leur 1er album « United » (mais si souvenez vous, If I Ever Feel Better, Too Young…). Le 1er single à voir le jour rend hommage à un autre grand compositeur classique, hongrois celui-ci, j’ai nommé Franz Liszt.

PhoenixLisztomania

Imaginez que le cadeau que vous avez amoureusement offert à votre dulcinée pour la St Valentin se retrouve offert en pâture à toute la toile. Cauchemar ? Plutôt rêve éveillé pour Michael Angelakos, le leader de Passion Pit, qui a connu pareille « mésaventure » lorsque les 6 titres qu’il avait composé pour sa copine se sont retrouvés peu après en train de tourner sur le net. Repérés par quelques oreilles attentives, ils ont permis au groupe de Boston d’enregistrer leur premier EP. Vous avez dit conte de fée ?

Bien que composés en l’honneur de sa douce, les 6 titres de cet EP n’ont rien à voir avec du pathos amoureux façon Roch Voisine. Musicalement on est ici plus proches des travaux de The Postal Service pour le côté electronica et MGMT pour le côté psyché-branchouille. Porté par un Sleepy Head addictif comme un tube de saison, « Chunk of Change » est un petit concentré de bonne humeur avec ses handclaps, ses synthés aquatiques, ses blips blips et ses voix à l’hélium qui donnent envie de danser toute la nuit autour d’un feu en tenue d’Adam. Vous pourrez pas dire qu’on vous a pas prévenu.

Alors que les « nouveaux MGMT » fleurissent toutes les semaines aux 4 coins du globe si l’on en croit les bios officielles distibuées par les labels, c’est peut être bien de Boston que pourrait nous venir la belle surprise de l’année. Réponse attendue au mois de mai pour la sortie de « Manners« , leur premier album.

Passion Pit on Myspace.

Week-end de Pâques sous le soleil, comme mon jeu de mot pourri en titre le laisse entendre.

Vendredi soir j’ai eu la chance d’interviewer Sébastien Schuller pour Indiepoprock. Première interview en face à face donc un peu nerveux, d’autant plus que j’adore cet artiste. Finalement il était aussi mal à l’aise que moi au début, donc ça m’a mis à l’aise et lui aussi pour le coup et tout s’est super bien passé. 35 minutes d’interview quand même, où on a évoqué son mariage, le nouvel album, la loi HADOPI, Paul Thomas Anderson, le jet-lag… Ya plus qu’à retranscrire tout ça…

Samedi soir je suis retourné voir Handsome Furs en concert, à la Maroquinerie cette fois-ci. Dan Boeckner et Alexeï Perry étaient encore plus chaud bouillants que l’autre fois. Je serais pas surpris d’apprendre qu’on les a surpris en plein ébat sur scène d’ici peu. Super concert encore une fois.

2 petites vidéos trouvées sur le net, filmées il y à peu à Minneapolis, qui montrent  le côté punk du duo en live :

En parlant de concerts, on arrive dans la période où on ne sait plus où donner de la tête et du porte-monnaie. C’est toujours comme ça au mois d’avril-mai, pareil pour octobre-novembre.Voici quelques dates que je recommande pour le mois d’avril (en rouge celles où je serais présent) :

Mardi 14 avril : Thee, Stranded Horse + Ballake Sissoko (Café de la danse)

Mercredi 15 avril : Whitest Boy Alive (La Maroquinerie)

Jeudi 16 avril : Camera Obscura (La Maroquinerie)

Nina Kinert (Centre culturel Suédois)

Vendredi 17 avril : Matt Bauer + Troy Von Balthazar (Nouveau Casino)

Samedi 18 avril : Au Revoir Simone + Lily Frost + Diving With Andy (Théâtre de l’Alhambra)

Sunset Rubdown (La Maroquinerie)

Vandaveer + Los Chicros (Divan du Monde)

Lundi 20 avril : Our Broken Garden + Juana Molina (La Maroquinerie)

Mardi 21 avril : Enter Shikari (La Maroquinerie)

Hjaltalin (Nouveau Casino)

Micachu + Wildbirds & Peacedrums (Point Ephémère)

Orouni + Benjamin Fincher (Le Motel)

Mercredi 22 avril : Loney dear + Marie Modiano (Point Ephémère)

Cranes + Scary Mansion + Tamara Williamson (La Maroquinerie)

Vendredi 24 avril : Bonnie Prince Billy + Susanna (La Cigale)

Samedi 25 avril : Battant + Telepathe (La Maroquinerie)

Dimanche 26 avril : A Camp + St Vincent (La Maroquinerie)

Lundi 27 avril : Andrew Bird + Laura Marling (La Cigale)

Clare & The Reasons + Fryda Hyvönen (Théâtre Marigny)

Mardi 28 avril : Calogero (non je déconne)

Mercredi 29 avril : The Rumble Strips (La Flêche D’or)

Jeudi 30 avril : Yeah Yeah Yeahs (Bataclan)

Fisherspooner (Nouveau Casino)

Alaska in Winter (La Flêche D’or)

General Elektriks (La Maroquinerie)

Horace Andy ( La Belleviloise)

Flowers From The Man Whot Shot Your Cousin + Morning Star (Bellushi’s)

Page suivante »