Lundi 10 Novembre 2008 :

Le Jour J est arrivé. Réveil vers 3h15 après une nuit sans beaucoup de sommeil, un peu à cause du froid régnant dans l’étable le dortoir, beaucoup du fait de l’altitude et de l’appréhension. On doit en effet s’avaler aujourd’hui plus de 1000m de dénivelé positif puis 1600m de descente, autant dire que l’on devrait prendre des forces au petit-déj mais l’appétit semble manquer chez tout le monde. Les 2 personnes les + en difficulté ont choisi de ne pas faire l’ascension à pied mais à cheval, elles nous rejoindront au sommet et effectueront la descente avec nous. Le départ a lieu vers 4h30, il fait nuit noire et un froid glacial. Lampe frontale vissée sur la tête, on s’élance en file indienne dans les lacets qui montent vers le High Camp. On aperçoit plus haut les lampes de quelques trekkeurs partis avant nous. La mise en route est vraiment difficile, je suis très vite essoufflé mais trouve aussi rapidement un rythme respiratoire qui me convient en expirant au maximum. L’ascension se passe bien, on atteint le High Camp (4925m) au bout de 50mn, après avoir doublé pas mal de trekkeurs en recherche de leur second souffle. On s’arrête pour boire un peu d’eau mais  l’eau est déjà gelée dans nos gourdes…Hormis le bout des orteils, peu sollicités dans les montées, je n’ai pas froid, il faut dire que l’on a superposé les couches (5 en haut, 2 en bas). Il reste environ 2h d’effort pour arriver au sommet du col et pour l’instant on marche groupés même si certains éprouvent déjà des difficultés. Le soleil commence à poindre le bout de son nez mais il faudra encore attendre avant qu’il nous réchauffe. Le lever du soleil sur ces paysages glacés est magnifique. Plusieurs fois on croit atteindre le sommet mais c’est finalement vers 7h30, après 3h d’effort depuis le pied là où les guides en promettent 4 à 6, que l’on arrive au bout des 5416m du Thorung La. Le groupe a explosé, Seb et moi faisons partie du 1er groupe avec Krishna, les autres arrivent 20 à 30mn après nous, l’une d’entre eux est en larmes suite à l’effort et à de gants pas adaptés à ces températures très en dessous de zéro. Il fait relativement bon au sommet par rapport à ce que l’on a connu pendant l’ascension, le vent ne s’est pas encore levé. On en profite pour prendre de nombreuses photos autour des drapeaux à prières qui flottent en haut. On reste près d’une heure au sommet, heureux et fiers, puis on entame la longue descente vers Muktinath (3760m). Les genoux et les pieds souffrent dans cette descente raide, voire très raide. On arrive vers midi à Muktinath, très fatigués et avec en prime une grosse migraine pour ma part dû certainement au changement brusque d’altitude. Pendant que le groupe part visiter un temple à la fois bouddhiste et hindouiste, je reste dormir à la lodge. Le mal de tête s’est évaporé à mon réveil…

Mardi 11 Novembre 2008 :

Réveil à 7h pour récupérer un peu de la veille, la journée s’annonce encore longue avec une longue descente d’une vingtaine de km jusqu’à Marpha (2670m). Longue et monotone, la descente s’effectue en grande partie dans le lit d’un rivière à sec, avec un très fort vent de face. Le groupe est rapidement scindé en 2, il n’y a de toute façon qu’un chemin, on ne peut pas se perdre. Les retardataires nous rejoignent avec une grosse 1/2h de retard au restaurant à Jomsom. La douche chaude du soir est accueillie avec soulagement.

Mercredi 12 Novembre 2008 :

A peu de choses près la même chose que la veille : vent de face, lit de la rivière, paysage monotone…A noter l’arrêt dans une distillerie locale ou l’on goûte toute sorte d’eaux-de-vie. On repart chargé (de bouteilles) jusqu’à Larjung pour le déjeuner. Une ampoule au talon me fait un mal de chien dans ces descentes interminables, il me tarde que ça remonte… On arrive tard à Kalopani (2530m) dans ce qui sera de loin les plus belles lodges du voyage.

Jeudi 13 Novembre 2008 :

Encore une étape très longue au programme, environ 25km entre Kalopani et Tatopani (1190m). J’ai percé l’ampoule, elle me fait toujours mal mais moins que la veille. A notre arrivée à Tatopani (qui signifie eaux chaudes), on prend la direction des sources naturelles afin de se délasser au milieu des nombreux locaux qui nous regardent d’un air amusé. L’eau chaude délasse les muscles endoloris par les efforts répétés depuis 13 jours. La soirée est un peu arrosée, on rigole bien avant d’aller se coucher comme les poules…

Vendredi 14 Novembre 2008 :

L’étape prévue est coupée en 2, trop longue et difficile pour les organismes fatigués. De Tatopani (1190m) on commence à remonter vers Chitre (2390m). La piste est constitué de marches irrégulières, des centaines, des milliers de marches sont au programme pendant 2 jours…Le confort dans la lodge est une fois de plus assez spartiate, la fumée des cuisines s’évacue mal,  on est à moitié enfumés en allant se coucher…

Samedi 15 Novembre 2008 :

On effectue le reste de l’étape initialement prévue la veille, à peine 2h entre Chitre (2390m) et Ghorepani (2860m). On prend nos quartiers dans les lodges puis on monte jusqu’à Ban Thanti (3180m) pour admirer les sommets de la chaîne des Annapurnas dont le fameux Machhapuchhare (6997m), aussi appelé « Fish Tail » à cause de sa forme en queue de poisson. On peut également voir de côté-ci de la chaîne l’Annapurna South (7219m). Après déjeuner, l’accès à internet s’avérant mission impossible, je passe un coup de fil rapide à mes parents pour les rassurer, puis tandis que certains montent à Poon Hill admirer le coucher du soleil, on improvise une fort sympathique partie de volley-ball sur le terrain du coin entre des locaux et des trekkeurs…

Dimanche 16 Novembre 2008 :

Réveil à 4h du matin pour aller voir le lever du soleil sur Poon Hill. On part à jeun, bonnet et frontale sur la tête, en file indienne. Il y a beaucoup plus de monde que lors de la montée au col, cette partie là est plus touristique car plus facile. La majorité des touristes effectue notre trajet en sens inverse mais fait demi tour avant le col, à Muktinath. Pas toujours très sportifs, ils ont bien du mal à grimper jusqu’en haut. Il faut dire que ça monte quand même assez raide et que l’on a rien dans l’estomac. Beaucoup de monde en haut qui attend que le soleil se lève sur les sommets. C’est chose faite au bout d’1/2h d’attente…Descente puis petit déjeuner bienvenu puis longue descente vers Birethanti (1025m), la dernière étape de notre trek.

Publicités