L’an dernier, le poil à gratter noisy-garage, au milieu de la ribambelle de groupes folk, se nommait No Age. Cette année encore, c’est d’une formule duo guitare-batterie que nous viennent les agités du bocal prêts à prendre à rebours les folkeux de tous poil. Brian King (guitare) et David Prowse (batterie) se sont rencontrés alors qu’ils officiaient chacun dans leur groupe, Japanese Scream pour David Prowse et Pleasure Droids pour Brian King. La contraction des deux a donné Japandroïds.

Après quelques EP, le duo a décidé de passer la vitesse supérieure avec un premier album en tout point remarquable. On ne ressort pas indemne d’une écoute de ce « Post-Nothing » tant les 8 titres qui le compose donnent envie de se lancer dans un pogo endiablé, même seul dans son salon. Les Canadiens font dans le rock-garage, un style qui s’accorde à merveille avec la formule du duo, comme l’avait démontré l’an dernier No Age dans une veine plus noisy. Pas ou peu de temps mort sur cet album, ça démarre pied au plancher avec l’excellent The Boys Are Leaving Town. Prowse semble avoir 8 bras tellement il martyrise les fûts et cymbales de sa batterie, tandis que King, pousse la disto à fond sur sa guitare.Le duo ne connaît pas la demi-mesure et on aime ça.

« Post-Nothing » est un album qui parle de leur quotidien plutôt ennuyeux à Vancouver (« We kept waiting/but still nothing changes/it’s a shame » sur Rockers East Vancouver), et prône l’hédonisme (« I don’t want to worry about dying / I just want to worry about sunshine girls » sur Young Hearts Spark Fire) en 8 brûlots noisy, témoignages d’une jeunesse qui en a marre du néant qui lui est proposé en guise de futur. De futur, ces deux-là semblent bien parti pour en avoir un de plus coloré que le ciel de Vancouver. Leur premier album restera, quoi qu’il arrive par la suite, comme l’un des meilleurs du genre cette année.

D’autres chroniques dithyrambiques chez Disso de Derrière la Fenêtre, Paul de Pomme de Pin, Benjamin de Playlist Society et Olivier de Feu à Volonté.

Japandroïds on Myspace.

Site officiel.

Publicités