Cela faisait un mois que je n’avais pas franchi les portes d’une salle de concert parisienne, la faute aux fêtes de fin d’année qui gèlent temporairement toute activité live sur la capitale. La venue des excellents Fanfarlo à la Maroquinerie me rendait donc doublement impatient de retrouver le chemin des salles de concerts. Cette soirée placée sous la bannière Inrocks Indie Club débute par le set des parisiens de My Girlfriend is Better Than Yours. Le duo est accompagné pour l’occasion par un membre des Chicros au synthé/percus/mini-batterie.  J’accroche moyennement même si leur style un peu potache, notamment sur Le Petit Chevalier, leur seule chanson en français, est loin d’être désagréable.

Le deuxième groupe à prendre place sur scène se nomme Lawrence Arabia et c’est une vraie découverte en ce qui me concerne. Le groupe est mené par James Milne qui est apparement un ancien membre d’Okkervil River et The Ruby Suns. S’ils sont attifés comme des bûcherons canadiens, c’est de Nouvelle-Zélande que nous vient ce collectif au potentiel sympathie très élevé. Musicalement, cela me fait beaucoup penser aux Beatles, aux Beach Boys aussi un peu. C’est bourré d’harmonies, notamment vocales, ça se prend pas au sérieux (les paroles de The Beautiful Young Crew) et ça vous met un grand sourire au milieu de la figure. Ils assureront la première partie de Beach House le mois prochain.

La troupe londonienne de Fanfarlo prend place sur scène sur les coups de 22h, une scène décorée façon kermesse ou bal populaire avec guirlandes et néons un peu kitsch. Que dire de l’accoutrement des anglais, façon Deschiens, la palme revenant sans hésitation au bassiste moustachu…Le set débute avec The Walls Are coming Down et Harold T. Wilkins, deux des meilleurs titres de leur album « Reservoir« . Fanfarlo fait honneur à son titre de groupe chorale, ça chante à tue-tête, ça s’échange les instruments, ça joue du violon et de la mandoline par ci, de la trompette par là.  Plus encore qu’à Arcade Fire auxquels ils sont trop souvent comparés, c’est plutôt à un mélange entre Clap Your Hands Say Yeah et The Spinto Band que me fait penser Fanfarlo. Ca manque un peu de folie des 2 côtés de la scène mais le set est vraiment bon et se termine par le sublime Luna avec ses incessants changements de rythme.

Un compte-rendu et des belles photos chez Tami.

Publicités