The Kissaway Trail : J’avais particulièrement apprécié le premier album de ce groupe danois, un peu trop influencé par Arcade Fire pour que l’on daigne lui accorder plus d’importance qu’un intérêt curieux, mais un vrai talent pour composer des morceaux pleins d’emphase comme je les aime (souvenez vous de La la Song ou de 61). Ils sont de retour avec leur second opus intitulé « Sleep Mountain« , ça fleure toujours aussi bon le Arcade Fire et ses ersatz (Fanfarlo, Spinto Band) et moi j’en demande pas plus.

The Kissaway TrailNew Year [Mp3]

The Kissaway TrailSDP [Vidéo]

Frightened Rabbit : J’ai découvert ces Ecossais sur leur second album et ils sont vite devenus incontournables, au point de truster la première place de mes charts LastFM. Après une parenthèse live d’excellente facture (« Quietly Now!« ), les Glaswegians reviennent avec du matériel tout neuf, dans la lignée de leurs travaux précédents. Têtes de gondoles de la nouvelle scène écossaise avec leurs compatriotes de We Were Promised Jetpacks et The Twilight Sad, les Frightened Rabbit sont dans une veine plus pop-rock que les 2 groupes susnommés. Le nouvel album se nomme « The Winter of Mixed Drinks » et est un peu décevant par rapport à son prédécesseur qui, il faut le dire, regorgeait de tubes.

Frightened RabbitNothing Like You [Vidéo]

Frightened Rabbit Swil Until you Can’t See Land [Vidéo]

Villeneuve : Qui se souvient de « First Date« , le premier album de Benoit de Villeneuve, sorti en 2005 ? J’avais bien aimé cet album et notamment les titres chantés par Mélanie Pain, c’était une période où j’écoutais beaucoup d’electronica et notamment M83 que je venais de découvrir ou « Something Wrong« , l’album de Bardi Jóhannsson  sous le pseudo Bang Gang. Je croyais Villeneuve perdu pour la patrie et ô surprise, 5 ans plus tard un nouvel album débarque dans les bacs. Plus intimiste que son prédécesseur, « Dry Marks of Memory » dévoile un pan plus sombre et mélancolique de la musique de Villeneuve. Mélange de krautrock, de post-rock et d’electronica (on pense très fort à M83), ce nouvel album nécessite un temps d’adaptation mais s’avère finalement plutôt digeste. Un come-back surprenant.

Villeneuve Death Race [Vidéo]

Publicités