La formation du jour s’inscrit dans la grande tradition des groupes islandais, à savoir un groupe choral, amateur de mélodies boisées, cuivrées et d’orchestration de cordes. Véritable fourre-tout pop-folk-disco-baroque, affranchie de tout conformisme mélodique, la musique de Hjaltalín sort des sentiers battus sans pour autant perdre son fil conducteur nommé plaisir. Faisant suite à leur remarqué premier album, « Sleepdrunk Seasons » en 2009,  les Islandais confirment tout le bien que l’on pensait d’eux sur « Terminal« , un album audacieux aux arrangements soignés, magnifiquement mis en lumière par le chassé croisé vocal de ses deux interprètes qui n’est pas sans rapeller celui des Canadiens de Stars.

Hjaltalín Suitcase Man [mp3]

Publicités