2009


A l’occasion du top des blogueurs 2009, j’avais rédigé une petite accroche pour les londoniens de The  xx qui commençaient comme ceci : « Le buzz est un fleuve intarissable qui prend sa source, selon les cas, à Londres ou Brooklyn ».

On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de The Drums à la fin de l’année mais si leur premier album confirme le potentiel entrevu sur l’EP « Summertime« , cette accroche pourrait très bien leur aller comme un gant. Plus encore que sur Let’s Go Surfin’, le morceau qui a déclenché le buzz, c’est sur I Felt Stupid que j’apprécie le plus le mélange new wave-pop 60’s des New-Yorkais. A suivre avec un clip très gay-friendly.

Site Officiel.

The Drums on Myspace.

On a beau être en 2010, je continuerais un peu d’alimenter la rubrique des meilleures chansons de 2009 lorsque l’occasion se présentera et c’est le cas avec la vidéo de VCR qui vient d’apparaître sur la toile. Tout a été dit ou presque sur The xx, je ne vais donc pas en rajouter une couche. Il me tarde simplement de les voir le 18 février prochain à La Cigale. Pour illustrer ce post très court, quelques photos d’un concert de The xx à Vancouver par Sarah Bastin, une photographe dont j’apprécie beaucoup le travail en n&b, avec qui j’avais discuté un peu par hasard dans le métro l’an dernier à la sortie de la première date du Festival Les Femmes S’en Mêlent.

 

Dernier billet de la série pour 2009, je pourrais continuer longtemps comme ça et la fin d’année approche. Cela me fait d’autant plus plaisir de terminer avec Mew, un groupe danois dont personne ne parle en France alors que sa discographie comporte de jolies pépites depuis 1997. La dernière en date se nomme « No More Stories…« , j’y reviendrais plus longuement dans un futur billet, mais c’est du Mew pur jus (mélange de shoegaze, de dream-pop et de post-rock) donc si vous ne connaissez pas encore vous pouvez commencer par celui-là (ou « Frengers« , mon préféré). Un extrait de cet album pour peut être vous donner envie d’aller voir plus loin.

Mew on Myspace.

Encore un titre issu d’un EP, « Last Choice EP », pour les Suédois de Love is All, auteurs il y à 4 ans de l’excellent « Nine Times That Same Song » et plus récemment du décevant « A Hundred Things Keep Me up at Night ». Last Choice est de la pop catchy comme je l’aime avec des paroles plutôt fun (« I’m not your type and you’re not mine but for tonight you have to be« ).

Love is All on Myspace.

Bon, on est presque tous d’accord pour le reconnaître : le nouvel album d’Editors est raté. Nous servir un vulgaire pâté après avoir eu du foie gras (ou pas loin), forcément on fait la gueule. Cela dit, leur concert de la semaine dernière au Bataclan était vraiment bon, même si Tom Smith en fait parfois un peu trop et se la joue de plus en plus Dave Gahan. Du coup, j’ai donné une nouvelle chance à l’album et quelques titres commencent à bien fonctionner, c’est le cas de You Don’t Know Love et de sa magnifique vidéo.

Editors on Myspace.

Jamais été un grand fan du Condon, Zach de son prénom, plus connu sous le nom de Beirut. J’étais d’ailleurs complètement passé à côté de son double EP « March of the Zapotec/Holland » dont est extrait The Concubine, un titre que j’ai découvert en sélectionnant les vidéos pour le top d’Indiepoprock. Comme d’hab dans cette rubrique, la qualité de la vidéo joue presque autant que celle du morceau, même si pour une fois j’aime beaucoup un morceau de Beirut.

Allez, une dernière petite fournée parce qu’il faut bien s’arrêter un jour, avant de proposer à mon tour le top albums de l’année, aussi futile qu’indispensable. On commence avec Wave Machines, une des révélations anglaises de l’année avec leur premier album « Wave If You’re Really There » qui mélange mélodies pop-rock avec une petite pincée d’électro. Sympathique, à l’image ce Punk Spirit, le meilleur titre à mon goût, à égalité avec The Greatest Escape We Ever Made.

Wave Machines on Myspace.

A l’écoute de l’album de Gliss, G. Clooney aurait eu cette phrase dénuée de sens : « Shoegaze, what else ? ». Le reste pour bientôt.

Gliss on Myspace.

Il y à 6 mois de ça, je ne me serais pas cru capable d’écrire ce post ou quoi que ce soit concernant Fever Ray. Pourtant, j’aime bien The Knife, le groupe électro de Karin Dreijer Andersson, même si je trouve ça un peu bizarre par moment. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé il y à peu, après 2 ou 3 écoutes infructueuses, de redonner sa chance à cet album jonglant ente new-wave et new-age. Cette fois-ci le charme a opéré et plutôt bien au point d’en faire, selon moi, l’un des meilleurs albums de l’année 2009 (on y reviendra…). Difficile de faire un choix entre If I Had a Heart, Dry and Dusty, Triangle Walks, When I Grow Up ou Seven. C’est finalement ce dernier qui emporte le morceau, si je puis dire, avec son clip pour lequel le terme bizarre semble un peu faible.

Fever Ray on Myspace.

Deux albums sinon rien cette année pour le Norvégien Erlend Øye. Du folk avec ces compatriotes de Kings of Convenience et de l’électro avec les Allemands de The Whitest Boy Alive. Ma préférence va aux premiers nommés mais mon titre préféré est aussi le plus dansant de tous, l’excellent Courage. Pas de vidéo officielle malheureusement mais un lien Youtube tout de même pour écouter le titre en bonne qualité.

The Whitest Boy Alive on Myspace.

Page suivante »