2010


D’ici quelques jours, d’ici quelques semaines, d’ici quelques mois, le nom de Glasser sera sur pas mal de lèvres. Ce n’est qu’une question de temps, cela fait peu de doute. Pourquoi autant d’assurance ? Tout simplement parce que tous les ingrédients du succès semblent réunis dans le projet solo de cette jeune artiste californienne (Cameron Mesirow). Les premiers morceaux déjà disponibles (Apply ; Home) sont très prometteurs, en attendant l’album « Ring » prévu pour le 28 septembre. Les ambiances vaporeuses font penser à du School of Seven Bells, à du Cocteau Twins sous acide, de la new-wave new-age en t-shirt fluo. L’album est en écoute chez Stereogum et l’excellent Home est dispo ci-desssous.

Glasser Home [mp3]

Encore un groupe dont je devais parler depuis un moment et puis…et puis…

Je vous avais proposé au début de l’été d’écouter leur nouveau titre (Your Rabbit Feet) issu de leur dernier EP en date. Il faut croire que ces jeunes gens sont des bourreaux de travail car quelques mois après et alors que le groupe est en pleine tournée européenne, un nouvel EP va voir le jour sur 3 formats différents (CD, digital et vinyl) avec un tracklisting différent à chaque fois. On y retrouvera notamment le morceau titre en écoute ci-dessous, que l’on a déjà pu apprécier en live il y a peu.

Wild NothingGolden Haze [mp3]

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce groupe, vous pouvez bien sûr aller lire la chronique que j’ai écrite pour Indiepoprock (ici) ou bien aller faire un tour chez La Quenelle Culturelle, La Musique à Papa ou encore Mmarsup. Pour finir, la jolie vidéo de Chinatown, l’un des meilleurs titres de l’album.

We’re not happy ’til we’re running away
Clouds in your eyes

Je vous en avais déjà parlé ici il y a peu, petite piqûre de rappel avec la sortie de la vidéo accompagnant le superbe Thank You For Your Love, premier extrait de l’album à venir, « Swanlights« , le 11 octobre prochain.

Oh hazy, lazy days
I could dream of you forever
Under the shade of a Juniper tree
I sing a sad song of you and me

The sky above, the sky above
Is blue as your blood



C’est l’été et le blog tourne au ralenti, pas que je n’ai rien à raconter mais en ce moment j’ai la flemme (oui la flemme) de coucher tout ça par écrit. La preuve je ne vais pas vous parler d’Avi Buffalo, juste vous balancer la vidéo de What’s In It For ?,  l’un des meilleurs titres du premier album de ces jeunes Californiens.

Découvert grâce à la chronique de Mathieu sur Indiepoprock, le premier album de John Grant (« Queen of Denmark« ) est en train de devenir l’un de mes incontournables de l’année. L’ex-leader des Czars, en proie à de graves problèmes personnels, entrevoit enfin le bout du tunnel avec cet album composé en compagnie de Midlake. Pépite parmi les pépites, la superbe I Wanna Go To Marz, alliage parfait du talent combiné des ces 2 « entités » qui étaient faites pour se rencontrer.

La première fois que j’ai entendu Excuses, le premier extrait de « Big Echo« , j’ai cru que j’étais tombé sur un morceau de Grizzly Bear sauf que je trouvais ça plutôt pas mal alors que, contrairement à 99% de la blogosphère, j’ai beaucoup de mal avec Grizzly Bear (hormis l’immense Two Weeks) . Il s’avère qu’il s’agissait en fait des Morning Benders, un groupe de jeunes californiens, et qu’en cherchant un peu je découvrais que leur second album a été produit par Chris Taylor, qui n’est autre que le bassiste de…Grizzly Bear. La ressemblance entre les 2 groupes se fait également sentir sur l’album et notamment sur la superbe Promises, sucrerie mélodique élevée au grain de la sunshine pop des 60’s.  Bien qu’inégal, « Big Echo » se place d’ores et déjà comme un sérieux outsider aux « mentions » distribuées en fin d’année grâce à des titres tels que Wet Cement, Stitches, Pleasure Sighs ou les 2 susnommés. Ils seront en concert ce soir au Nouveau Casino dans le cadre des Soirées Custom et en concert privé demain dans les fameuses Soirées de Poche de la Blogotheque.

A voir également les 2 vidéos enregistrées avec l’Echo Chamber Orchestra, un collectif improvisé de potes musiciens dont John Vanderslice et Christopher Owens (Girls) : Excuses et Stitches.

Il y a eu un retard à l’allumage mais ça y est l’été est enfin arrivé. Aaaah l’été…ses pique-niques, ses apéros en terrasse, ses cinés en plein air, ses odeurs de transpiration dans les transports…et puis aussi ses morceaux catchy qui se marient si bien avec le temps, que l’on a envie de fredonner dès le lever. Oui parce que l’été on est en forme dès qu’on a posé le pied par terre le matin, vous avez remarqué ? Non ? Moi non plus. Par contre j’ai remarqué que la reprise du Bright Lit Blue Skies du groupe garage 60’s The Rockin’ Ramrods par Ariel Pink allait être un de mes morceaux de l’été avec le Best Coast dont je vous avais parlé ici. Ca me rappelle l’époque des « Beach Compil » sur K7 que l’on faisait avec le pote Gino pour nous accompagner dans nos trajets à la plage. Tiens et si je me faisais une « Beach Compil 2010″…

Après l’avoir un peu délaissée, voilà que j’ai envie de poster un morceau par jour dans cette rubrique. Ne pas chercher à comprendre. ..Night fait partie des 4 ou 5 titres qui actuellement tournent en boucle dans mon ipod. J’ai découvert Zola Jesus via Former Ghosts, un groupe dont je vais parler très bientôt. La chanteuse Nika Roza Danilova y fait une petite pige sur un morceau qui aura bientôt sa place ici. J’avoue que j’étais passé à côté de son album l’an dernier (« New Amsterdam« ) mais je vais rattraper séance tenante cette erreur.  Agée de seulement 21 ans, elle a déjà à son actif 2 albums et vient de sortir un nouvel EP, « Stridulum », qui réveille les fantômes de la cold-wave. On pense Siouxsie bien entendu, mais aussi Dead Can Dance, Kate Bush, ou plus proche de nous des groupes comme Cold Cave et Blank Dogs qui eux aussi ont choisi de montrer leur côté sombre comme dirait un certain Axel B.

Le clip est un peu kitsh et joue à fond la carte gothique. Ca tranche avec Best Coast (voir post précédent). En même temps, avec sa voix, si elle avait chanté en robe à pois, entourée de poneys et de marmottes, on l’aurait tout de suite trouvé moins crédible…A noter qu’elle assurera la première partie de Fever Ray en septembre prochain à l’Olympia.

Je dépoussière un peu cette rubrique, légèrement délaissée ces derniers temps, à l’image de ce blog, avec un titre que l’on espère bientôt de saison. Best Coast, c’est Bethany Cosentino et Bobb Bruno, ils n’ont pour l’instant aucun album à leur actif, mais une poignée de morceaux commencent à sacrément buzzer sur la toile. Il y a d’abord eut Sun Was High (So Was I), Far Way et maintenant When I’m With You. Difficile de ne pas faire le rapprochement entre la pop lo-fi de ces Californiens et toute cette vague de groupes en « girls » (Vivian Girls ; Dum Dum Girls et Girls), dans la droite lignée d’un groupe en « boys » (Beach Boys). Ajoutez à cela un son noisy façon Jesus & Mary Chain et vous obtenez un tube que l’on a envie de fredonner en courant nu sur la plage…ou pas.

The World is Lazy

But You & Me, We’re Just Crazy

So When I’m With You, I Have Fun

Yeah When I’m With You, I Have Fun

Page suivante »