Cliquez sur les images pour écouter les titres associés.

1) The Tallest Man on Earth aka Kristian Matsson revient avec un EP qui tente de casser un peu son image de Bob Dylan du pauvre. La preuve avec le titre The Dreamer interprété une fois n’est pas coutume à la guitare électrique

2) Owen Pallett y va aussi de son EP post-album, apparemment c’est de saison et on ne va pas s’en plaindre. En écoute le titre A Man With no Ankles, dans la lignée de ce que nous propose le Canadien depuis ses débuts sous le nom de Final Fantasy

3) Le duo canadien Japandroïds n’en finit plus de cracher son venin garage. Après la compile « No Singles » regroupant les premiers EP du groupe, le duo a entrepris de sortir 5 singles en édition limitée. Faisant suite aux excellents Art Czars et Younger Us, voici en écoute Heavenward Grand Prix

4) On continue dans les duos avec les Californiens de Crocodiles, aussi connus pour avoir été le premier backing band des Dum Dum Girls. Brandon Welchez est en effet le mari de Dee Dee, la chanteuse des DDG. Leur musique doit à peu près tout à Jesus & Mary Chain (pour l’originalité on repassera) mais tout comme les Black Rebel Motorcycle Club ils perpétuent l’esprit avec talent. En écoute le titre Sleep Forever

5) Gold Panda n’aura certainement pas la palme d’or du pseudo le plus élégant mais l’électro foutraque de ce jeune anglais pourrait bien décrocher la timbale si l’on en juge par la qualité de You, son tube électrorientisant

6) Un peu de folk pour finir en douceur avec Leif Vollebekk, songwriter québecois dont l’univers évoque à la fois Nick Drake,  Jeff Buckley ou Patrick watson. On a connu comparaisons moins flatteuse. En écoute le superbe In the Morning.

Avant leur concert de ce soir au Point Ephémère qui lance une semaine où je vais plus fréquenter les salles de concerts parisiennes que mon appart’, jetons une oreille au nouveau titre des Japandroïds, ce duo canadien de rock-garage qui avait sacrément secoué le cocotier indé l’an passé avec leur excellent premier album « Post-Nothing« .

JapandroïdsArt Czars [Mp3]

L’an dernier, le poil à gratter noisy-garage, au milieu de la ribambelle de groupes folk, se nommait No Age. Cette année encore, c’est d’une formule duo guitare-batterie que nous viennent les agités du bocal prêts à prendre à rebours les folkeux de tous poil. Brian King (guitare) et David Prowse (batterie) se sont rencontrés alors qu’ils officiaient chacun dans leur groupe, Japanese Scream pour David Prowse et Pleasure Droids pour Brian King. La contraction des deux a donné Japandroïds.

Après quelques EP, le duo a décidé de passer la vitesse supérieure avec un premier album en tout point remarquable. On ne ressort pas indemne d’une écoute de ce « Post-Nothing » tant les 8 titres qui le compose donnent envie de se lancer dans un pogo endiablé, même seul dans son salon. Les Canadiens font dans le rock-garage, un style qui s’accorde à merveille avec la formule du duo, comme l’avait démontré l’an dernier No Age dans une veine plus noisy. Pas ou peu de temps mort sur cet album, ça démarre pied au plancher avec l’excellent The Boys Are Leaving Town. Prowse semble avoir 8 bras tellement il martyrise les fûts et cymbales de sa batterie, tandis que King, pousse la disto à fond sur sa guitare.Le duo ne connaît pas la demi-mesure et on aime ça.

« Post-Nothing » est un album qui parle de leur quotidien plutôt ennuyeux à Vancouver (« We kept waiting/but still nothing changes/it’s a shame » sur Rockers East Vancouver), et prône l’hédonisme (« I don’t want to worry about dying / I just want to worry about sunshine girls » sur Young Hearts Spark Fire) en 8 brûlots noisy, témoignages d’une jeunesse qui en a marre du néant qui lui est proposé en guise de futur. De futur, ces deux-là semblent bien parti pour en avoir un de plus coloré que le ciel de Vancouver. Leur premier album restera, quoi qu’il arrive par la suite, comme l’un des meilleurs du genre cette année.

D’autres chroniques dithyrambiques chez Disso de Derrière la Fenêtre, Paul de Pomme de Pin, Benjamin de Playlist Society et Olivier de Feu à Volonté.

Japandroïds on Myspace.

Site officiel.