J’étais en train d’écrire la chronique du dernier album en date des Danois de Mew et puis je me suis replongé dans leur discographie et je me suis dit que ce serait dommage que leurs précédents travaux ne bénéficient pas eux aussi d’une modeste exposition en ces pages. J’adore ce groupe depuis que j’ai fait sa découverte en 2003 et je m’étonne que la France ne les ait pas encore adoubé, ce qui est depuis longtemps le cas des anglo-saxons. Pour ne pas faire doublon avec le contenu de ma chronique, je me contenterais donc de mettre les certaines vidéos des premiers albums du groupe.

On commence avec Am I Wry No ?, sur l’album « Frengers« , qui est aussi mon premier contact avec ce groupe via cette vidéo qui tournait sur MTV2. Il donne bien le « la » du style Mew avec cette voix haut-perchée qui en fera certainement fuir plus d’un et ce côté épique et onirique qui ressort bien dans leurs clips.

« Frengers » est le troisième album des Danois mais le premier à sortir de leurs frontières. Il contient quelques inédits mais la majorité des titres proviennent des 2 premières galettes, c’est le cas de Am I Wry ? No et des 2 morceaux suivants, She Came Home For Christmas et Comforting Sounds.

Deux ans plus tard, « And The Glass Handed Kites« , bien que moins bon que son prédécesseur, confirme le talent des Danois avec des mélodies légèrement bodybuildées. Le choix des singles n’est pas forcément le plus judicieux, ni forcément représentatif du contenu général de l’album (moins sombres que le reste) mais ce sont les seuls à bénéficier d’une vidéo donc les voilà, Special et The Zookeeper’s Boy.

Pour finir, le petit dernier, « No More Stories… » dont je parlerais bientôt, peut être le meilleur album des Danois à ce jour, a déjà deux vidéos disponibles, Introducing Palace Players et Repeaterbeater.

Dernier billet de la série pour 2009, je pourrais continuer longtemps comme ça et la fin d’année approche. Cela me fait d’autant plus plaisir de terminer avec Mew, un groupe danois dont personne ne parle en France alors que sa discographie comporte de jolies pépites depuis 1997. La dernière en date se nomme « No More Stories…« , j’y reviendrais plus longuement dans un futur billet, mais c’est du Mew pur jus (mélange de shoegaze, de dream-pop et de post-rock) donc si vous ne connaissez pas encore vous pouvez commencer par celui-là (ou « Frengers« , mon préféré). Un extrait de cet album pour peut être vous donner envie d’aller voir plus loin.

Mew on Myspace.