La reformation de My Bloody Valentine l’an passé a semble t’il fait sortir tous les shoegazeux et autres amateurs de noisy pop du bois. Les Gallois de The Joy Formidable (dont je vous avais déjà parlé ici) sont l’une des nombreuses formations à remettre au goût du jour un style musical qui connût son heure de gloire à la fin des 80’s-début des 90’s. C’est également l’une des plus intéressantes avec les américains de The Pains of Being Pure at Heart. On avait découvert ce trio gallois avec un premier EP déjà plein de promesses et l’on attendait de façon gourmande de pouvoir passer le groupe au révélateur du premier album.

C’est finalement sous un format un peu bâtard (8 titres) que le trio se présente devant nous. The Joy Formidable, c’est avant tout une petite blondinette répondant au nom de Ritzy Brian qui ne manque pas d’énergie. La power-pop vaporeuse des Gallois doit beaucoup à la voix aérienne de celle qui se charge également des guitares. La section rythmique n’est pas reléguée au rôle de faire-valoir comme le prouve l’excellent Whirring ou un Austere dont la basse surpuissante résonne longtemps dans nos oreilles après écoute. Le bassiste, Rhydian Dafydd, se prête également au jeu des voix croisées avec sa dulcinée sur le très pop 9669 ou l’aérien While The Flies. Véritable pierre angulaire de l’album, le single Cradle que l’on avait pu apprécier sur le EP du même nom, témoigne de la passion et de la fougue qui habite ce trio que l’on rêve déjà de voir sur scène.

Véritable petite cure de jouvence pour les oreilles nourries aux Lush, Belly, MBV, « A Ballon Called Moaning » n’en possède pas moins les défauts de ses qualités, à savoir un flagrant manque d’originalité et une tendance à tourner assez rapidement en rond. On oublie bien vite ce léger désagrément pour ne garder que le plaisir d’écoute d’un genre de nouveau en odeur de sainteté chez jeunes pousses anglo-saxonnes. A noter que l’album a été entièrement autoproduit par le groupe et n’est disponible qu’à l’achat sur le site du groupe dans un superbe packaging fait maison.

The Joy Formidable on Myspace.

Site officiel.

The Joy Formidable Whirring

On ne sait si c’est la reformation de My Bloody Valentine l’an passé qui a réveillé la noisy qui sommeillait en eux mais toujours est il que le genre semble se portait de mieux en mieux. Oh je sais ce que vous allez me dire, tout a déjà été dit blabla, ça ne révolutionne pas la musique blabla…Oui vous avez raison, 1000 fois raison mais…je m’en fous. Jai arrêté d’apprécier que les trucs qui ont révolutionné la musique avant même d’avoir commencé. Trop peur d’écouter toujours les 3-4 mêmes disques.

Bon j’en étais où ? Oui, la noisy se porte bien, c’est les O.R.L. qui vont être contents. Parmi les groupe les plus recommandables du moment, j’ai envie de parler de The Joy Formidable, un trio Gallois qui a un peu un nom de secte (ah si quand même !) mais dont les premiers morceaux résonnent bien comme il faut dans me oreilles. Ces petits malins ont mis leur premier album (en fait un 8 titres), « A Balloon Called Moaning« , en téléchargement sur le site du NME et la mayonnaise a semble t’il bien prise.

2 vidéos pour apprécier leur musique, une non-officielle et une officielle qui fout un peu la gerbe  :

The Joy FormidableWhirring

The Joy FormidableCradle

La vidéo de Austere, censurée par Youtube, peut être vue sur leur site.

The Joy Formidable on Myspace.