Appeler son groupe Flowers From The Man Who Shot Your Cousin, il fallait oser. C’est à Morgan Caris que l’on doit cette trouvaille et les 13 sublimes morceaux qui garnissent son 1er album intitulé « Hapless« . La pochette me rappelle la BO d’Il était une fois dans l’Ouest par Ennio Morricone que mes parents possédaient en 33T et que j’écoutais très souvent étant gosse. Je regardais la photo et mon esprit s’échappait là où les cowboys portent des cache-poussière et jouent de l’harmonica.

La pochette de « Hapless » me renvoit ces mêmes images de l’Ouest lointain. Le folk dépouillé de Flowers From The Man Who Shot Your Cousin s’inspire des cowboys solitaires comme Nick Drake ou Leonard Cohen et puise sa source dans les montagnes de l’americana. Armé la plupart du temps de quelques arpèges de guitare sèche, Morgan ajoute également quelques cordes de violon et violoncelle à son arc sur les superbes Lay Down Your Arms et No Home que je vous encourage vivement à aller écouter sur sa page Myspace. Le bonhomme sera en concert le 12 Septembre au Pop In et en Province dans la foulée (à Clermont Ferrand le 14 avec Derek Delano dont j’ai déjà parlé ici même).

Publicités